Télétravail : Principales mesures de l'accord du 26 novembre 2020

AUM WORLD® - 1ère Marque Française de Bureaux Assis Debout Réglables en Hauteur. Le Monde du Travail Change. La Tendance est au Mouvement. Télétravail : Principales mesures de l'accord du 26 novembre 2020

Il aura fallu 3 semaines aux partenaires sociaux, excepté la GCT, pour se mettre d'accord sur l'encadrement du télétravail, depuis son explosion suite à la pandémie de la COVID 19.

Ce texte rappelle les règles en vigueur et se présente comme une base de réflexions pour les prochains accords. A ce titre, il ne modifie pas les dispositions légales en vigueur. Il faudra attendre d'une loi soit déposée et cela peut prendre plusieurs années.

Voici les principales mesures :

Cadre légal : Un accord national interprofessionnel (ANI) qui pourrait se transposer en loi à l'avenir.
Définition du télétravail : "Toute forme d'organisation du travail dans laquelle un travail qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l'employeur est effectué par un salarié hors de ces locaux, de façon volontaire en utilisant les technologies de l'information et de la communication".
Accords salariés-employeurs : Ils peuvent prendre la forme d'accord collectif, de charte ou d'accord de gré à gré dont la fréquence de télétravail doit être déterminée entre l'employeur et le salarié.
Eligibilité des postes au télétravail : Avant seul l'employeur était décisionnaire. Désormais, le Comité Social et Economique (CSE) est consulté. Le dialogue doit être ouvert entre l'employeur et les salariés.
Volontariat et réversibilité : Désormais, on parle de double volontariat (salarié et employeur). Le télétravail peut être institué dès l'embauche et l'employeur peut l'accepter ou le refuser. Le refus de télétravailler de la part du salarié n'est pas un motif de rupture du contrat de travail. La réversibilité est garantie au salarié sur son poste ou à qualification égale.
Prise en charge de frais : Ils doivent être supportés par l'employeur et le sujet peut être débattu dans le cadre d'un dialogue social avec l'entreprise. Une éventuelle allocation forfaitaire doit être exonérée de cotisations sociales.
Droit à la déconnexion : Si l'employeur souhaite contrôler l'activité et le temps de travail, il doit informer chaque salarié des moyens utilisés pour s'y employer. Le droit à la déconnexion doit faire l'objet d'un accord ou d'une charte.
Accidents du travail : Ils sont imputables à l'employeur.
Télétravail en temps de crise : En cas de circonstances exceptionnelles, les entreprises peuvent imposer le télétravail sans passer par une demande de volontariat auprès des salariés. Les activités qui permettent le télétravail doivent être identifiées en amont. Des opérations de prévention contre l'isolement des salariés sont souhaitées.

 

SITTING IS THE NEW SMOKING

AUM WORLD, Je Change Mon Bureau.


Pour en savoir plus :

Communiqué de presse du Ministère du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion.

VOUS AIMEREZ AUSSI... Voir toutes

Le mouvement : un art de vivre… et de travailler !

Le mouvement : un art de vivre… et de travailler !

Chez AUM WORLD, nous vous en parlons souvent : la qualité de vie au travail (QVT) passe évidemment par une bonne santé, qui implique notamment de rompre avec...
Lire l'article
Perdre du poids au bureau… c’est possible !

Perdre du poids au bureau… c’est possible !

La sédentarité est considérée comme la cause majeure de la prise de poids ; un corps qui ne se bouge pas est un corps qui fait du gras ! Pour atteindre...
Lire l'article
Entretien avec Grégory Jolly, designer produit, créateur du plateau Signature d’AUM WORLD

Entretien avec Grégory Jolly, designer produit, créateur du plateau Signature d’AUM WORLD

Alors qu’AUM WORLD s’apprête à sortir son tout premier plateau de bureau entièrement conçu et désigné en France, nous souhaitions mettre en lumière le designer à qui nous...
Lire l'article