1ère Marque Française │Livraison Offerte dès 100€ │Paiement en 3 Fois Sans Frais │30 Jours d'Essai avec Retours Gratuits !

Quelles sont les conséquences de la Sédentarité pour la Santé ?

Quelles sont les conséquences de la Sédentarité pour la Santé ?

La Sédentarité est à l'origine de nombreuses maladies chroniques. La plupart des Etats dans le Monde via notamment l'Organisation Mondiale de la Santé informe sur les risques de la Sédentarités. A ce titre, le sujet est devenu un enjeu de santé primordial.

Pour rappel, la Sédentarité est responsable de plus de 35 maladies chroniques.

Découvrez les principales maladies chroniques que provoque la Sédentarité. 

 

1. Douleurs lombaires

Les douleurs lombaires sont souvent définies par ce que l’on appelle les TMS, à savoir les Troubles Musculosquelettiques. On parle le plus souvent de lombalgie, c’est-à-dire de douleurs situées dans le bas du dos.

On parle aussi de mal de dos. Le mal de dos est le fameux mal du siècle car il touche toutes les tranches de la population et s’aggrave en fonction de la fréquence de certains mouvements voire de l’absence de mouvement.

Ces douleurs s’installent progressivement par une position de travail qui ne répond pas à des critères ergonomiques évidents.

Lorsqu’elles sont trop importantes, on parle de douleurs aiguës qui peuvent être invalidantes et sont la première cause d’arrêt maladie en France.

Comme indiqué précédemment, il existe bien évidemment plusieurs causes aux lombalgies, mais la position assise prolongée est considérée comme un facteur déclencheur et aggravant. C’est pourquoi il est recommandé de se lever régulièrement durant la journée. 

 

2. Perte de masse musculaire

Le confinement lié à la pandémie de la COVID 19 a été la preuve pour de nombreux Français que l’absence d’activité physique entraîne une perte de tonicité musculaire.

De façon inéluctable, nous sommes tous sujets à ce que l’on appelle la sarcopénie, à savoir la perte de masse musculaire. C‘est une perte progressive et généralisée de notre masse musculaire. Elle nous touche du fait du vieillissement du corps. 

Il est à noter qu’à partir de 30 ans, notre masse musculaire diminue en moyenne de 1% par an et que le phénomène s’accélère à partir de 50 ans.

Lorsque la perte de masse musculaire est avérée, il y a une perte des fonctions musculaires. Les fibres sont atrophiées et la force de résistance est affectée entraînant ainsi une baisse de la performance physique de l’individu.

Au quotidien, cela se traduit part une diminution des capacités à effectuer des tâches motrices durant l’activité physique quotidienne. C’est donc une perte de motricité évidente, réduisant ainsi la qualité de vie et l’autonomie, augmentant par ailleurs le risque de chute et de déséquilibre. Ainsi, la menace de fracture est donc plus importante.

 

3. Surpoids

Le surpoids se mesure facilement, grâce au calcul de l’IMC, c’est-à-dire l’Indice de Masse Corporelle. Pour cela, il suffit de diviser son poids (en kilos) par sa taille (en mètres), le tout au carré. Si votre IMS est compris entre 25 et 29,9, on parle de surpoids. Lorsque l’IMC dépasse 30, on parle d’obésité. Au-delà de 40, il s’agit d’obésité morbide. 

Le surpoids est un excédent de masse graisseuse dans le corps. Il trouve ses origines dans un régime d’alimentation trop riche et l’absence d’activité physique.

La principale conséquence du surpoids, et notamment de l’obésité est la réduction de l’espérance de vie.

Selon AMELI, la France comptait en 2015, 54% d’hommes contre 44% de femmes en situation de surpoids ou d’obésité. C’est en synthèse la moitié des Français qui souffrent de cette maladie chronique qui est la cause de nombreuses complications physiques, comme les maladies cardiovasculaires, le diabète, l'apnée du sommeil, et même certains cancers).

Il ne faut pas oublier qu’il y a également des complications psychologiques, notamment une baisse de l’estime de soi, du fait du regard des autres souvent altéré par les diktats de la mode et des industries de l’image. 

 

4. Hypertension artérielle

Selon la Fédération Française de Cardiologie, l’hypertension artérielle communément nommée HTA, est qualifiée de maladie "silencieuse", car elle ne présente pas de symptôme visible ni même de signe particulier.

Et pourtant, elle est le premier facteur de risque cardiovasculaires et d’accidents vasculaires cérébraux, les AVC.

Elle se définit par une tension artérielle de 140/190MMHG. C’est une maladie typique des pays développés, notamment en raison des modes de vie très actifs et d’une mauvaise hygiène de vie, conséquence de la surconsommation alimentaire et du manque d’activité physique.

Aussi, la sédentarité fait partie des facteurs de risque cardiovasculaires et contribue à favoriser l’hypertension artérielle.

Pour la prévenir et la combattre, il faut passer parfois par un traitement médicamenteux et un changement radical d’hygiène de vie.

Selon la Fédération Française des Diabétiques, l’hypertension artérielle peut se traiter sans médicament en changeant son alimentation et en pratiquant une activité physique régulière. 

 

5. Troubles de la circulation sanguine

Les troubles de la circulation sanguine se caractérisent par une mauvaise circulation sanguine ; il s’agit donc d’une insuffisance veineuse qui trouve son origine dans un retour veineux du sang de mauvaise qualité.

Souvent localisé dans les membres inférieurs, ce type d’affection est typique des pays industrialisés.

En 2014, les maladies de l’appareil circulatoire provoquent 136,2 milliers de décès en France selon les chiffres de l’INSEE parus en 2018.

Parmi les symptômes les plus connus, on note la sensation de jambes lourdes, les fourmillements, les crampes musculaires nocturnes, les œdèmes qui provoquent des gonflements au niveau des mollets, des chevilles ou des pieds, l’apparition de petites varicosités ou de varices sur les jambes qui peuvent nécessiter une intervention chirurgicale selon la gravité et l’eczéma au niveau des varices qui provoquent des démangeaisons voire des infections.

Il convient de rappeler que la grande majorité des ulcères est d’origine vasculaire puisque 80% d’entre eux sont des ulcères veineux.

Il existe plusieurs causes aux troubles de la circulation sanguine, comme les vols en avion, la pratique de certains métiers qui nécessitent de rester debout toute la journée comme les coiffeurs, les infirmiers ou encore les serveurs.

Bien entendu, une mauvaise hygiène de vie provoque ce type de pathologie à savoir les excès de poids, le tabagisme et bien sûr la sédentarité. 

C’est pourquoi il est recommandé de pratiquer une activité physique afin de créer un phénomène de pompe musculaire en augmentant la puissance des muscles et ainsi favoriser le retour veineux. 

 

6. Troubles digestifs / Cancer du côlon-rectum

Parme les principaux troubles digestifs, il y a les brûlures d’estomac ou reflux gastro-œsophagien, la diarrhée, la constipation ou encore les ballonnements. Ce sont des troubles assez bénins, si l’on prend la peine de modifier ses habitudes de vie comme l’arrêt du tabac et de l’alcool, la diminution du stress et de la fatigue, le port de vêtements amples (les vêtements trop serrés sont à proscrire) et bien évidemment pratiquer une activité physique qui permet notamment de rétablir le transit en cas de constipation.

Malheureusement, si les troubles sont récurrents et persistent, il convient de consulter un médecin car le risque de cancer du colorectal existe réellement.

A ce titre, l’Institut National du Cancer informe que la France est un pays dont le taux de cancer du colorectal est très élevé, et il fait partie des 3 cancers les plus fréquents. Chaque année, ce sont près de 45 000 personnes qui décèdent des suites de ce type de cancer. 

Face à ce constat, il est indispensable de prévenir ce risque en prenant l'habitude d'une hygiène de vie saine. 

  

Le Monde du Travail Change. La Tendance est au Mouvement

AUM WORLD®, Je Change Mon Bureau.

 

Sources : 

AMELI

Fédération Française de Cardiologie

Fédération Française des Diabétiques

INSEE

Institut National du Cancer

← Article précédent