1ère Marque Française
Livraison Offerte dès 100€
Paiement en 3 Fois Sans Frais
30 Jours d'Essai avec Retours Gratuits !

Santé. Sans Phtalates et Sans Formaldéhyde, est-ce possible ?

Santé. Sans Phtalates et Sans Formaldéhyde, est-ce possible ?

Parce que les Français passent près de 80% de leur temps dans des espaces clos tels que la maison, les entreprises ou encore les transports, ils sont de plus en plus impactés par la qualité de l’air intérieur, qui se révèle finalement souvent plus toxique que la qualité de l’air extérieur.

La qualité de l’air influe sur la santé physique et sur le confort. Elle peut avoir d’autant plus des méfaits pour la santé auprès des personnes les plus fragiles comme les enfants, les personnes âgées ou encore les malades, si elle ne respecte pas certains niveaux de normes sanitaires.

A ce jour, il existe plusieurs causes à la détérioration de la qualité de l’air intérieur comme le taux d’humidité, la fréquence et le type des produits d’entretien utilisés, les acariens, les particules telles que les pollens, les poussières ou encore les COV qui sont les composés organiques volatils.

Depuis de très nombreuses années, la communauté scientifique alerte sur la toxicité de certains composants chimiques sur l’environnement de façon globale mais également sur la santé des êtres humains. Ainsi ces fameux composés organiques volatils parmi lesquels les plus connus sont les phtalates et le formaldéhyde ont un impact important à tel point que leurs utilisations a été pris en main par les pouvoirs publiques que ce soit à l’échelle nationale et européenne.

Ces deux composants se retrouvent dans de très nombreux produits du quotidien et leurs usages si réguliers et parfois surprenants, nécessitent de s’attarder sur eux afin de comprendre les causes et conséquences. D’autant plus qu’ils font l’objet de nombreuses communications à des fins commerciales sous couvert d’engagement écologique.

 

Focus sur les phtalates

Les phtalates sont un groupe de produits chimiques dérivés de l’acide phtalique. La plupart des études indique qu’ils sont produits dans une quantité supérieure à trois millions de tonnes par an. Ce qui est donc une production mondiale à très grande échelle.

Couramment utilisés pour plastifier des matières plastiques comme par exemple le PVC (polychlorure de vinyle) qui est le plus connu, nous pouvons retrouver les phtalates à peu près dans tous les produits utilisés dans notre environnement quotidien.

Les phtalates sont notamment utilisés dans l’élaboration des produits cosmétiques, les capsules de gélule (médicaments ou compléments alimentaires), les peintures de tous types, les jouets pour enfants, les chaussures, les équipements électroniques comme les consoles de jeux vidéo, les encres des imprimantes à jet d’encre, les textiles imperméables tant pour l’aménagement d’intérieur que pour les vêtements, les couches pour enfant, et même dans le cadre de la préparation de certains aliments comestibles.

Parmi les résultats attendus des fabricants, l’introduction des phtalates dans les produits permettent principalement de rendre les matières plus souples, ou les rendre semi-rigides, voire même de les rendre moins cassantes. Ils renforcent également l’effet des adhésifs ainsi que la pigmentation des couleurs.

Les risques pour la santé les plus connus des phtalates sont de nature à être un perturbateur endocrinien ainsi qu’un perturbateur de la fertilité.

 

Focus sur le formaldéhyde

Le formaldéhyde est un composé organique volatil qui est très présent en Europe dans les tissus synthétiques, notamment parce qu’il permet aux textiles d’avoir des propriétés infroissables, résistantes et également hydrofuges, c’est-à-dire qui prodige de l’humidité.

De par ses propriétés, le formaldéhyde est très présent au sein des habitations et ce à plusieurs niveaux. Également appelé « Méthanal », il s’agit d’un élément chimique incolore dont l’odeur est très désagréable. A ce titre, si à l’issue de l’achat d’un produit que ce soit un vêtement ou un meuble, vous sentez une odeur très forte et désagréable au moment du déballage, vous pouvez facilement conclure à une forte concentration de formaldéhyde. Par ailleurs, sa formule liquide est très connue du monde médical car il s’agit du « formol » utilisé pour la conservation des tissus organiques.

Dans le cadre du mobilier, cette substance est également utilisée pour la fabrication de panneaux de particules de bois, des contreplaqués, des charpentes ou encore des lamellé-collé. Le formaldéhyde trouve également son usage comme désinfectant, conservateur de certains vaccins ou encore pour toutes les activités qui nécessitent la conservation des tissus organiques (taxidermie, embaumement, etc.). Par contre, il est illégal de l’utiliser dans le cadre de la conservation des ingrédients alimentaires dans l’Union Européenne ; jusqu’à présent, il était désigné comme conservateur E240.

Le formaldéhyde a été rapidement par le monde médical pour être un élément toxique ayant des effets irritants sur les yeux et les muqueuses, étant une cause cancérigène, allergique et également il impacte la fertilité des êtres humaines tout comme les phtalates.

Les gardes fous de ces deux composants.

Concernant les phtalates, ces produits font l’objet d’une classification stricte de la part de l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA). En effet, ils ne présentent pas tous le même niveau de toxicité. C’est pourquoi, certains d’entre eux dont l’utilisation est à caractère préoccupante pour la santé, ont fait l’objet d’une utilisation limitée voire interdite notamment dans des produits cosmétiques, des jouets connus pour être portés à la bouche des enfants, des articles à usage médical ou encore des matériaux à contact alimentaire.

À partir du 22 juillet 2019, les matériaux homogènes des appareils électriques et électroniques font l’objet d’une réglementation stricte à savoir une concentration inférieure à 0,1% pour les phtalates de type DEHP, DBP, BBP et DIBP. Cette disposition est élargie depuis le 22 juillet 2021, aux appareils médicaux et aux instruments de contrôle et de mesure (y compris industriels). Nous vous invitons à vous référer à la Directive (UE) 2015/863 pour en savoir plus.

Concernant le formaldéhyde, il existe un classement mondial qui indique 4 niveaux de concentration à savoir le niveau E0 (sans émission), le niveau E1 (émission inférieure ou égale à. 0,124mg/m3), le niveau E2 (émission maximum égale à 1mg/m3) et le niveau E3 (émission maximum égale à 2,3mg/m3). Il faut savoir que la norme CE impose systématiquement un classement E1 (norme EN ISO 12460-3:2015) depuis 2008.

 

En résumé : Soyez averti !

La plupart des produits disponibles en Union Européenne contiennent des phtalates et du formaldéhyde. Les règlementations européennes en vigueur veillent à un minimum d’utilisation de ces éléments chimiques, notamment par l’interdiction pour des produits trop sollicités (comme les jouets ou les produits cosmétiques) ou en limitant leur niveau d’utilisation (comme pour les panneaux de particules).

Il est cependant difficile d’imaginer que les produits cités préalablement font l’objet d’une absence totale de phtalates et du formaldéhyde.

Cela devient malheureusement un argument de vente pour certains fabricants et distributeurs mais attention, les étiquettes peuvent être trompeuses et induisent en erreur les consommateurs. D’autant que le non usage de ces substances impliquent un procédé de fabrication très couteux qui se retrouvent indiscutablement sur le prix de vente des articles. En quelques mots, il n’est pas possible de proposer des produits peu chers ayant la mention « sans phtalates et sans formaldéhyde ».

Il est cependant conseillé d’appliquer certaines précautions de base pour se préserver de l’impact de ces composants à savoir :

  1. Choisir ses produits en connaissance de cause en vérifiant les étiquettes, les normes et les certifications.
  2. Ne pas surcharger son habitation d’articles ou équipements non indispensables
  3. Aérer régulièrement

Comme l’indiquait Paracelse, célèbre médecin, philosophe et alchimiste, « Tout est poison, rien n’est poison, c’est la dose qui fait le poison ».


AUM WORLD®
Le Monde du Travail Change. La Tendance est au Mouvement.

 

Sources :  

Wikipédia - Phtalate

Wikipédia - Méthanal

European Food Safety Authority : FAQ sur les phtalates dans les matériaux plastiques en contact avec des aliments

Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de Santé

Santé Publique France : Imprégnation de la population française par les phtalates

INRS - Formaldéhyde : de quoi parle-t-on ?

MyGreencocoon : Peinture écologique non toxique

AMEDE : Les composés organiques volatils (COV) 

ADEME Les chiffres en air intérieur

Habitat sain et sans allergène. Paul De Haut. Livre Editions Eyrolle

Observatoire de la qualité de l’air intérieur

Directive déléguée (UE) 2015/863 de la Commission du 31 mars 2015 modifiant l'annexe II de la directive 2011/65/UE du Parlement européen et du Conseil en ce qui concerne la liste des substances soumises à limitations

Universalis. PARACELSE (1493-1541)


0 commentaire
Laisser un commentaire
RESTEZ INFORMÉ

Conseils, actus, offres, nouveautés : rejoignez l'aventure.