1ère Marque Française
Livraison Offerte dès 100€
Paiement en 3 Fois Sans Frais
30 Jours d'Essai avec Retours Gratuits !

Environnement de travail : Equipement & Organisation

Environnement de travail : Equipement & Organisation

Les environnements de travail offrent de nombreuses possibilités d’améliorer la mobilité corporelle au cours d’une journée de travail, et ce via notamment :

  • Les réglages disponibles sur les différents équipements de bureau
  • L’utilisation de mobilier de bureau et autres accessoires en relation avec les activités professionnelles, dans le cadre du concept "Activity-Based Working" (ABW) qui permet de transformer l’espace de travail en fonction du choix des personnes qui y travaillent et de leurs activités respectives.

 

A. Les principaux équipements de bureaux


a) Les Chaises de Bureau


Les chaises de bureau ou également appelées "sièges ou fauteuils" sont l’exemple typique de mobilier dont les capacités fonctionnelles sont souvent ignorées par beaucoup de leurs utilisateurs.

En effet, pour l’immense majorité d’entre eux, il n’y a rien de plus similaire que deux chaises de bureau. Or si toutes les chaises doivent répondre à un certain nombre de normes de fabrication et d’ergonomie, ce qui pourrait valider l’idée de standardisation, il n’y a rien de plus différent que deux chaises de bureau similaires, d’autant plus que dans le commerce, il existe un très grand nombre de références.

C’est ce postulat qui permet de dire qu’une chaise de bureau peut augmenter la mobilité au cours de la journée de travail, et ce en lien avec les activités effectuées par son utilisateur.

Voici quelques exemples parmi d’autres qui l’attestent :

  • La possibilité de modifier l’angle du dossier en fonction de l’action réalisée sur son écran comme l’écriture ou la lecture d’un document, permettra de modifier la pression vertébrale et les tensions musculaires.
  • Le changement de la hauteur de l’assise, dès lors que l’activité consiste à taper sur un clavier ou bien à avoir une conversation téléphonique.

 

De plus, il existe aujourd’hui plusieurs types d’assise disponibles dans le commerce et il est ainsi évident que leurs utilisations au cours de la semaine, voire de la journée est une bonne manière d’augmenter les sollicitations corporelles, puisque les muscles utilisés le seront de façon différente.

Parmi les types d’assises actuellement disponibles, il existe :

  • La chaise de bureau dite ergonomique, qui permet à minima le réglage de l’assise et du dossier
  • Le tabouret de bar qui offre la possibilité d’une position assis/debout
  • Le ballon de Klein (ou Swiss Ball) qui est un ballon d'exercice emprunté au monde de la rééducation physique et de l’entrainement sportif.

De plus, certaines chaises en raison de leur réversibilité permettent d’adopter deux positions différentes au cours d’une même journée de travail.

Ce sont de parfaits exemples pour augmenter la mobilité quotidienne d’un individu. Grâce à leurs formes, ils obligent le corps humain à adopter une posture différente de celle adoptée naturellement sur une chaise, et ainsi permet de :

  • Adopter une attitude active et non passive, en position assise
  • Eveiller une tonicité musculaire indispensable à l’adoption de la posture adéquate.

Par conséquent, une chaise de bureau joue un rôle prépondérant dans l’amélioration de la mobilité corporelle d’autant plus avec le désormais célèbre motto "Sitting is the new smoking".


b) Les Bureaux Fixes


Le bureau, élément fixe par excellence, peut lui aussi être un vecteur d’augmentation de la mobilité corporelle.

Même si cela ne semble pas évident au premier abord car l’utilisateur est obligé de conserver une position assise, un bureau traditionnel avec une hauteur fixe peut lui aussi jouer son rôle dans le cadre d’une augmentation de la mobilité de l’individu, comme par exemple :

  • Le bureau large c’est-à-dire de grandes dimensions (à partir de 160x80 cm) avec un plateau relativement peu occupé et un espace sous le plateau complètement libre (typique des espaces de Flex office), permettra de créer 2 zones distinctes avec une zone dédié aux activités sur écran et une autre zone dédiée à la lecture / écriture de documents.
  • Ce qui compte c’est la liberté de mouvement engendrée par le minimalisme de l’arrangement qui permet d’éviter l’adoption de postures dites « bancales », ou bien lorsque le haut et le bas du corps sont désaxés à cause d’un meuble tiroir trop imposant.
  • Le bureau d’angle permettant de créer deux espaces de travail distincts (tel que décrit précédemment) peut être un outil intéressant dans la lutte contre la sédentarité car il invite le corps à être en mouvement.

 

 

c) Les Bureaux Actifs

Au cours de ces dernières années, des bureaux que l’on pourrait qualifier d’actifs sont apparus, et ce en ligne avec le motto "Sitting is the new smoking".

L’idée principale derrière ces équipements, est de concilier l’activité professionnelle et la mobilité dans le but de minimiser l’impact de la sédentarité lors des journées de bureau.

Les deux exemples suivants sont de bons exemples de bureaux actifs :

1. Le bureau-vélo

Basé le plus souvent sur un vélo d’appartement, avec une tablette sur laquelle il est possible de poser son écran (de préférence un ordinateur portable ou une tablette), il permet à l’individu de pédaler tout en effectuant ses activités professionnelles.

2. Le bureau-tapis de course

Le concept de ce bureau est très similaire à celui du bureau-vélo, en combinant un tapis de marche et une tablette qui permettra d’installer un écran d’ordinateur.

Si ces bureaux dits "actifs" peuvent avoir un intérêt dans le cadre d’une lutte contre la sédentarité, il est indispensable de garder à l’esprit qu’il peut être compliqué de maintenir une posture adaptée à tous les types d’activité professionnelle.

Par conséquent, il nous semble important de privilégier l’utilisation des bureaux actifs pour des activités telles que lecture de documents, les visio-conférences, les conversations téléphoniques, mais probablement pas pour l’écriture d’un document ou le traitement d’un tableur.

Enfin, il est possible d’ajouter à ces bureaux, le bureau Assis Debout.


d) Les Écrans

Un écran, selon qu’il soit fixe ou mobile, va avoir un impact sur les risques liés à la sédentarité d’un individu. Les quelques exemples ci-dessous sont de bons exemples d’amélioration de la mobilité quotidienne d’un individu :
  • Un ordinateur portable qui permet de se déplacer et d’occuper différents lieux pour effectuer son activité professionnelle. Il est d’ailleurs un des fondements de l’approche "Activity Based-Working"
  • Une tablette dans le cadre d’une utilisation de lecture, pourra également aider à lutter contre la sédentarité.
De façon peut-être plus surprenante, un écran d’ordinateur, s’il est monté sur un bras de moniteur de type 3-dimensionnel, pourra lui aussi jouer un rôle dans l’augmentation des mouvements de l’individu, via une adaptation de la position de l’écran en fonction de la position assise.

e) Les Accessoires

Lorsque l’on considère les accessoires de bureau et/ou de leur impact potentiel sur la sédentarité, il est important de comprendre qu’il s’agit alors de micromobilité et de micro-impact. Parmi les accessoires de bureau qui peuvent jouer un rôle dans l’augmentation de la mobilité de l’individu, la souris d’ordinateur joue un rôle prépondérant.

En effet, une solution simple telle que l’alternance entre une souris horizontale et une souris verticale pourra permettre de lutter contre le risque de Troubles Musculosquelettiques, un effet secondaire de la sédentarité.

A ce titre, certains fabricants de souris d’ordinateur ont mis au point une gamme de produits qui permettent de varier l’angle de la main au cours de la journée.

La taille et la position du clavier peuvent eux aussi jouer un rôle :
  • Un clavier indépendant permettra l’adoption d’une posture adéquate pour le dos, et ce d’autant plus que l’ordinateur principal est un ordinateur portable.
  • La largeur du clavier aura quant à elle un impact immédiat sur la position de la souris et les tensions musculaires de la chaîne musculaire du membre supérieur.
En conclusion, et comme nous l’avons vu au travers des différents exemples, il est tout à fait possible de lutter contre la sédentarité via les éléments constitutifs de son environnement de travail. Pour cela, il suffit que ces éléments soient :
  • Adaptés aux caractéristiques physiques de l’individu
  • Entièrement connus des individus
  • Utilisés en adéquation avec l’activité réalisée

B. L'organisation du travail

Comme évoqué précédemment, l’organisation d’une journée de travail peut jouer un rôle dans la lutte contre la sédentarité et ainsi prévenir de ses méfaits physiques et psychologique, si le postulat suivant est adopté : "Il n’y a aucune raison de rester vissé à son poste de travail".

Au contraire, il suffit de se souvenir que le corps humain a été conçu d’abord comme un moyen de déplacement et d’interaction avec l’environnement, et que son utilisation de façon raisonnée est bonne pour la santé.

Beaucoup trop souvent, de nombreux individus pensent qu’une utilisation minimale permet d’éviter l’usure, alors qu’en réalité, une faible (mais mauvaise) utilisation aura bien plus d’effets négatifs qu’une utilisation modérée (voire intense) mais avec une approche saine.

Parmi les quelques exemples que l’on peut citer, nous ne reviendrons pas sur les trajets domicile- lieu de travail, mais allons plutôt nous concentrer sur les deux possibilités suivantes :



a) New Ways of Working & Activity Based Working (ABW)


Inventé par l’architecte américain Robert Luchetti, dans les années 70, ce concept est basé sur le principe qu’un bureau est une succession d’activités différentes, et que celles-ci nécessitent des environnements différents pour être réalisé. Dans le cadre de la lutte contre la sédentarité, il est possible d’imaginer les possibilités suivantes :
  • Une discussion professionnelle dans les espaces verts de l’entreprise (debout et en mouvement)
  • Un meeting composé de deux à trois collègues autour d’une table bar ou au café de l’entreprise (debout et statique)
  • L’écriture d’un document dans un espace dédié à la concentration
Cette approche favorise donc le mouvement, et permet potentiellement de lutter contre la sédentarité, même si l’ABW a beaucoup de détracteurs car reposant sur l’absence de bureau attitré.



b) Télétravail


Alors qu’il était relativement confidentiel, le télétravail est devenu à la suite de la pandémie de la COVID 19, un élément majeur dans le mode de fonctionnement des entreprises et force à une profonde transformation de l’organisation de travail.
Lorsque l’on associe le télétravail et la lutte contre la sédentarité, il est indispensable de regarder les deux aspects de la réflexion :

1. Le côté positif

C’est d’abord et avant tout la possibilité de changer d’environnement de travail (donc d’équipements), d’organiser sa journée de travail telle que souhaiter, de pouvoir aller se promener à l’extérieur au cours de sa journée en absence de trajet Domicile/Entreprise.

2. Le côté négatif

Même si de nombreux articles sur ce sujet ont déjà été publiés, retenons principalement les points suivants : L’absence de trajets domicile-bureau et leur remplacement par des heures supplémentaires devant son poste de travail, un poste de travail inadapté, l’isolement dû à l’absence de dynamique sociale.
Bref, tout un tas de raisons, très souvent liées aux circonstances personnelles de l’individu.

Néanmoins, et bien que le débat sur le Télétravail soit encore très vif, sa présence dans le futur ne fait aucun doute puisque les partenaires sociaux sont en pleine discussion quant à son organisation.

A ce titre, un accord a été signé le 26 Novembre 2020 entre partenaires sociaux en France qui rappelle les règles en vigueur. Cet accord se présente comme une base de réflexions pour les prochains accords de télétravail afin que ce dernier puisse être un formidable outil d’amélioration, au sens large de la Qualité de Vie au Travail et par conséquent de lutte contre la sédentarité de l’individu.

 

AUM WORLD®

Le Monde du Travail Change. La Tendance est au Mouvement.


0 commentaire
Laisser un commentaire
RESTEZ INFORMÉ

Conseils, actus, offres, nouveautés : rejoignez l'aventure.